Top Menu

BALMAIN & PASTÈQUE

By Kate Lalic

Posted in | Tags : , , , , , , , ,

IMG_64977777

Kate Lalic.

He’ll be like i saw your breast at sixteen, i miss you. They call me overnight when their woman leaves. Boys, you all think you are M.White. See, imma wifey. You treat me like trophy. I told you i was gold. Sochi

/testimonial]

   ****

He watched her leave, his head down staring at the shiny wooden floor. He couldn’t move a muscle, as if she never existed. She vanished. She wasn’t able to breathe by his side, at the museum. -The world is not enough, the love is not enough, i whispered. – Il ne faut pas se perdre car on ne se retrouvera pas. Tu pourras retrouver une bouche, un mot, mais jamais l’ensemble de mon vivant. Sa voix ferme tremblota soudain. La ligne est si fine Kate… La spacieuse pièce au longs murs blanc se referme sur moi. Je me souviens d’un été dans la cour à ronger des pastèques, ce baiser si mouillé… La musique du sol me rappelle les longs-métrages dans lesquels la jeune Shirley Temple nous enivrait avec ses petits souliers cirés. Mes yeux de poupée se posèrent sur mes bottes Balmain. Tel un enfant, je n’anticipais pas ce moment si dramatique. Pourquoi n’y a t-il personne au musée en cette journée? Ah, cette stupide fête de l’amour. – On ne peut plus se voir comme cela. – Au moins, une table à café peut nous séparer. – Mais, le regard est tout aussi puissant Katarina. Mes joues s’enflamment, ma gorge se serre. Les picotements au bout de mes doigts veulent agripper sa peau. Cette envie de séduction me prend par la moelle. Ma nuque est soudainement moite. Cet ego n’est jamais parti, il ne s’est pas enfuit. Mon coeur s’engorge de passion corrompue. Soudain, son image s’évanouit dans la brume froide. Nelligan disparait comme s’il n’avais jamais été de passage, comme s’il n’avais jamais traversé les pages de cette histoire. Une histoire d’amour que je ne cesserais de feuilleter. Mon annulaire s’engourdit, ce gemme devient accablant. Tiffany ou Birks, who cares? Ces dernières paroles, ce dernier souffle me dicte le deuil. Riopelle me contemple, ses teintes et nuances, nuances qui brouille mon regard. L’odeur du sexe après le coït flâne autour des peintres aristocrates. Le fils de Vénus m’a effleuré. Pourquoi m’a t-on donné le rôle de Psyché?

Luv Lalic.


Share this story

About The Kate Lalic

EIC of the Kate Lalic Blog and Brands. Passionate about traveling, fashion and posh lifestyle. The writer of the upcoming book Kate Lalic Tales.

Related Posts

btt