Top Menu

L’ASSOMMOIR

By Kate Lalic

Posted in , ,

Si le nom de Charlebois a donné ses lettres de noblesse à la chanson bien au-delà des frontières du Québec, c’est à la découverte d’un univers tout aussi riche mais à la fois tellement différent que nous entraîne le fils.

C’est ainsi que Victor Charlebois, propriétaire du restaurant/bar l’ASSOMMOIR sur les rues Notre Dame et Bernard nous ouvre les portes de son établissement, une belle histoire née il y a 10 ans mais qui ne cesse de grandir à chaque nouvelle page écrite par celui qui s’est rapidement imposé comme un des pionniers du genre, offrant par exemple la plus grande carte de cocktails du Canada.

Créer une différence“, telle est la visée de l’endroit, rythmé au son d’une musique entraînante, pièce dont chaque détail, de la couleur ambrée des murs aux bouteilles de scotch jonchant les murs jusqu’aux plafonds de bois, c’est toute la nostalgie de ces lieux où jadis il faisait bon oublier misère et peines de coeur qui refait instantanément surface.

Un bond dans le temps mais à la fois résolument ancré dans le présent, cet assomoir des temps moderne place la barre très haut en proposant un véritable feu d’artifice visuel aux habitués, jonglage de bouteilles et autres cracheurs de feu illuminant la place pleine des effluves d’alcool qui imprègnent l’espace, créant une lassivité qui semble arrêter le temps. Faire concurrence à la bourgeoisie par l’art et pour l’art dans un esprit de partage, tel est le pari tenu du propriétaire, ayant au fil des années conféré au lieu sa marque de fabrique, à savoir un caractère résolument poupulaire.

Une oeuvre d’art est un coin de la création vu à travers un tempérament” disait à juste titre Zola, et, à n’en pas douter, c’est bien là un grand hommage que Victor Charlebois rend à l’un des auteurs-phare de la littérature française. A l’instar du roman éponyme, l’Assomoir est de ces lieus où il fait bon se retrouver pour oublier les tracas de la vie quotidienne. Si l’aspect humain demeure le principal leitmotiv du charismatique propriétaire, ce dernier tend à repousser les limites de son “art”, présent sur tous les fronts et animé d’une passion créatrice sans faille. Haut lieu incontournable de la nuit montréalaise, ce bar à la fois branché et populaire ne peut que faire l’unanimité de par la passion qui anime ses principaux acteurs, mais surtout, de par l’histoire et l’âme unique qui se dégage de son atmosphère à la fois intimiste et débordant d’énergie. Proche de ceux qui fréquentent son établissement comme de la vie, Victor Charlebois a l’oeil affuté de l’écrivain naturaliste, ne laissant aucun détail au hasard et plus que tout, soucieux de satisfaire le moindre désir du client, qui tel un lecteur émerveillé par les mondes traversés pourra assister à des événement aussi divers que des spectacles, expositions ou encore défilés de mode.

Comme après avoir tourné la dernière page d’un roman zolien, on ne sort pas indemne de cet univers, dans un mélange de nostalgie et d’enthousiasme certain à l’idée de s’attaquer au reste de l’oeuvre, tout aussi riche et vaste que celle de l’auteur prolifique des Rougon-Macquart. Plus d’un siècle les sépare, mais une chose est sûre, la passion perdure et n’est pas prête de s’éteindre, et de par sa force, transcende les univers créateurs pour exploser enfin, conférant toute la complexité et la multiplicité des saveurs d’un cocktail à la moindre nuance savamment maîtrisée. Un succès qui n’est donc pas prêt de s’arrêter pour Victor Charlebois, une réussite qui n’empêche pas la grande humilité du maître des lieus auquel nous souhaitons bonheur et prospérité pour l’avenir.”

– The Socialite


Share this story

About The Kate Lalic

EIC of the Kate Lalic Blog and Brands. Passionate about traveling, fashion and posh lifestyle. The writer of the upcoming book Kate Lalic Tales.

btt