Top Menu

PAUL, CHARLES ET ARTHUR

By Kate Lalic

Posted in ,

 

 

Seuls les Verlaine, Baudelaire et Rimbaud de ce monde comprennent le mal de vivre de Nelligan.

Les poètes maudits auxquels je me réfère sont des êtres incompris.
Incomprise, je suis victime de ma propre existence. Ligotée sous une impuissance lourde qui coupe le souffle, son haleine empeste le camphre.

Salons et cafés littéraires ont laissé place au plaisir du sexe engouffré dans tous les bars et les tavernes de la ville.

Derrière ce Khol se cache des âmes flottantes. Ces jeunes corps mutilés par les substances et surtout l’argent. La loi du plus fort n’existe plus. La loi de l’excès domine. Dès que le soleil tombe, les vices s’élèvent au-dessus de notre conscient.

Hélas, l’existence du corps n’est plus dans la beauté, mais dans l’utilité.

Comment écrire si l’on ne souffre point?

Luv Lalic.


Share this story

About The Kate Lalic

EIC of the Kate Lalic Blog and Brands. Passionate about traveling, fashion and posh lifestyle. The writer of the upcoming book Kate Lalic Tales.

btt