Top Menu

ROSÉ & MIGNONETTE

By Kate Lalic

Posted in , ,

 

 

Le ciel de Montréal est si joli, me dit-il en levant les yeux vers les strates de nuages aux multiples teintes rosés.

 

Nos mains se frôlèrent, nos regards s’embrassèrent, nous étions seulement des inconnus.

 

Rosé, mignonnette et huitres coulaient à flot en cette soirée de canicule. La pénombre cacha mes joues rosies par le vin. La moiteur de notre peau et l’odeur de son parfum brouillèrent mes sens. Ma cuisse dénudée toucha la sienne, sans le vouloir. Un frisson incontrôlable traversa ma colonne. Un instant de bonheur qui se décrit souvent comme un sentiment d’été.  Ce sentiment où tout s’arrête, les conversations ne sont que des bruissements à l’oreille et les gens ne sont que des figurants. La trame sonore des années cinquante rappelle les samedis matins de mon enfance. Je me dandine en riant. Lisant dans mes pensées, il se lève en me tendant la main. Ses mains enlacent ma taille, sa tête plongeant dans mon cou, je retiens mon souffle. Mon corps tremble sous ses mains. Je veux éclater de rire, pleurer, crier, vivre. Je m’arrête, pinceau à la main, incapable de peindre ce tableau magnifique. Ce chef-d’œuvre, je ne fais que l’imaginer.

 

Ses mains se frayent un chemin à travers ma chevelure mêlée par le vent du port. Il dépose délicatement ses lèvres sur ma joue. Ses caresses me font frémir malgré la température élevée de nos deux corps inconnus.

 

Couchés sur l’herbe, au milieu de la place publique. Nos regards se croisent entre le ciel étoilé et nos bouches. Sa présence m’apaisait. Je blâme les huitres pour cette envie de tout laisser et de parcourir les plages désertées. Je sens son regard se poser sur mes épaules, descendre doucement vers mes seins et s’arrêter à mes jambes dorées du soleil d’hier.  Ses yeux noirs me transpercent. Il connait déjà mes faiblesses, mais me partage les siennes à travers ce sentiment qui existe qu’entre deux inconnus.

 

Mon regard s’obscurcit tout comme le ciel. Je dois partir.

 

Les nuages défilèrent au-dessus de nos têtes et rattrapèrent le temps. La pluie frappa soudainement le sol, nous sortant de ce mirage de frivolité incertaine.

 

Cherchant à protéger ma main dans la sienne, je me dégage de son étreinte aussi tôt. Ce sentiment d’abandon me prend au ventre. Je retourne à la réalité. C’est ce que les écrivains appellent un amour d’été. Si bref, si intense, j’ai du mal à comprendre. La pluie efface son odeur collée à ma peau. Impuissante, je baisse les yeux au dernier regard.

kate lalic ledah

 

 

 


Share this story

About The Kate Lalic

EIC of the Kate Lalic Blog and Brands. Passionate about traveling, fashion and posh lifestyle. The writer of the upcoming book Kate Lalic Tales.

btt