Top Menu

SUNDAZE

By Kaja

Posted in , | Tags :

#SUNDAZE

Parce que tous les dimanches, nous devons aller voir granny, maman, papa, etc. Ce dimanche, j’ai décidé de changer les règles. Je ne penserai et je ne rendrai visite qu’à moi-même.


Matin
Grâce matinée ou Church time pour les croyants !

Midi

Petit déjeuner « décalé » dans mon jardin, sur ma terrasse ou au bord de ma piscine en bikini. Avec un jus de fruit pressé et des fruits frais car c’est rafraîchissant. Pour celles d’entre nous qui vivent dans ces pays où l’été n’est jamais prolongé, à coup sûre ! nous allons nous contenter de prendre notre petit déjeuner dans notre lit emmitouflée dans nos couvertures, avec un bon chocolat chaud et un croissant. Ensuite petit « beauty time » : masque capillaire, masque facial, ongles, vernis et tout ce qui s’en suit.

4h
C’est l’heure du goûter chez les européens. Au goûter, tout est permis ! Faites vous plaisir, oubliez les kilos en trop ! Tarte aux fruits, gâteau au chocolat accompagné d’un bon chocolat chaud ou d’un smoothie pour ceux qui se sentiraient trop coupable d’avaler tout ça.

En soirée…
Petit dîner suivi d’une soirée cinéma avec les copines ! Elles ont eu le temps d’aller passer un moment en famille pendant la journée, vous pouvez bien interrompre leur petit moment familial pour une fois, pour ne pas passer ce dimanche soir seule. Au programme : apéro, dîner (pour celle qui ne sont pas douées ou n’aiment pas faire la cuisine, les livraisons à domicile ont été inventées pour vous) et petit dessert devant une petite série ou quelques films. Moi personnellement, je suis une série addict !

Mes séries du moment :
 Number one ! Pour les fans de « scandalous affairs », vous aimeriez la série « the haves and the have nots » par Tyler Perry. Cette série nous raconte l’histoire de deux différentes classes sociales (les riches et les pauvres… bien évidemment) et les opportunités qui se présentent à eux. Les facilités que la richesse peut nous apporter mais également, les difficultés qu’elle apporte. Sans oublier, pour pimenter tout cela, les relations extraconjugales, extorsions d’argent, petites guerres entre voisins, amis, et même, familles ! Si vous êtes amateurs d’action et de scandales, cette série est juste faite pour vous !

 Number two, « Being Mary Jane »! Cette série met en scène une jeune femme forte et belle (Gabrielle Union), qui a tout ce dont une femme indépendante rêve d’avoir. Carrière, belle voiture et belle maison. Seul petit hic, elle ne trouve pas l’amour de sa vie. Elle jongle de relation en relation pour trouver l’homme parfait, elle a 38 ans et veut un premier enfant, ce qui peut être difficile lorsqu’on ne trouve pas le prince charmant ! Cette série est une source d’inspiration pour les superwomen indépendantes qui rêvent de belles carrières et belles voitures mais également une source de leçons pour ce type de femmes qui oublient trop souvent de faire un peu de place à leur vie sentimentale et leur vie de famille ! Il est préférable de pleurer en Bentley que sur un vélo mais l’argent n’apporte pas 100% du bonheur qu’on attend !

 Number three… Je ne sais pas si vous avez aussi une vieille série dont vous n’arrivez pas à vous détacher. Votre classique ! Quand vous avez fini une série, en attendant la nouvelle saison ou une nouvelle série, vous ne pouvez vous empêcher de regarder quelques épisodes de votre « classique ». Cette série qui vous fait rêver, dont vous auriez rêvé d’être dans le backstage juste le temps d’un tournage pour rencontrer les personnages de la série ! Quand vous entendiez le générique de la série passer, vous dévaliez les escaliers pour ne même pas rater une seule seconde, même du générique que vous chantiez à voix haute comme une casserole ! La mienne, mon « classique » à moi, c’est Newport Beach ou « the O.C. » (appellation anglophone). Je ne peux juste pas me lasser de cette série ! Etes-vous plus branchée Ryan Atwood, le Bad boy issu des banlieues avec ce fond sentimental et gentil garçon sensible ou plutôt Seth Cohen, le geek au potentiel de beau gosse refoulé, avec ses bouclettes brunes issu des quartiers huppés de Californie ? Moi, j’avoue que je ne peux pas m’empêcher de craquer quand je vois Mr. Atwood !

Moi et mes copines, dimanche passé, on a opté pour « the O.C. » et on a décidé de continuer les épisodes ce dimanche. Au menu : Pinot Noir (notre vin rouge préféré) et feuilleté au saumon et fromage frais pour l’apéro, hachis parmentier fait maison (mon petit secret : je remplace les épinards par des courgettes et je mets un peu de champignons grillés), tiramisu pour le dessert (mon petit secret de Belge : choisissez plutôt des spéculoos à la place des boudoirs pour « belgiser »un peu tout ça et ajouter une couche de lamelles de bananes fraîches au dessus de la couche de spéculoos), et pour finir la soirée, petit moment intime avec Ryan Atwood (Seth Cohen pour les autres… et oui, Ryan m’est réservé !)

Bon dimanche!

Kaja

ODE AUX JOYAUX

« Dans l’Égée tempétueux, dans le sein de Thétys, (…) et...

SO LAST SEASON.

Nous avons une seule journée pour nous cacher sous nos...

NO SEX IN THE CITY : NOT YOUR TYPICAL LOVE STORY

Coeur sensible, âme fragile, voici là toutes les qualités d’une...

UNE SEMAINE D’ÉTÉ AU BUREAU

Juillet apporte un vent de chaleur, et ce n’est pas...

EIFFEL & HERMÈS

  Octobre avance à pas feutré sur le tapis de...

BRIDAL BEAUTY PREP ROUTINE

We are already LESS than one week away from the...

Insomnie. Encore.

Mais là c’est pas comme d’habitude, c’est pas parce que j’ai mangé trop de Cheerios Honey et que j’ai oubliée que j’avais une intolérance au lactose. Non, j’ai mal. J’ai mal pis j’sais pas trop pourquoi. J’ai l’estomac à l’envers comme si j’avais mangée un sac complet de popcorn extra beurre pendant un « netflix and chill ». J’pense que c’est à cause de Monsieur « instabilité émotionnelle ». Ben oui, c’est de même que je l’ai surnommé dans mon téléphone. Ça donne moins envie de le texter.


Il me semble que c’est rendu commun ces noms-là, « instabilité émotionelle », dans les téléphones « intelligents ». Je mets des petites parenthèses parce qu’ils ne sont pas si intelligents d’après moi parce que, plus on nous vend de l’intelligence virtuelle, moins on se parle. Génération de merde. Ça, je l’ai dit fort plusieurs fois en pleurant ce soir. « Brailler », un autre mot qui s’en va vers le mythe en 2015. Faudrait surtout plus qu’on nous voit ou pire, qu’on entende notre reniflement causé par le surplus de morve coincé de notre œsophage jusqu’à nos narines. Il ne faut plus car le mot « sensibilité » est quelque chose de lourd aujourd’hui. On doit faire comme si on était Arnold Schwart-chose dans Terminator et qu’on était « bulletproof » à tout.

Bien, je l’ai laissée et elle s’est fait frapper. Non, pas par une p’tite Kia 2006 ou un cycliste en Bixi. Non. Un beau 18 roues 2015 avec une grille chromée, tout neuf. En tout cas, je reviens à ma marmotte, elle n’est plus bien forte. Je la regarde et je lui dis : « Regarde ce qui t’es arrivé en allant jouer dehors. Tu regardais la lune sûrement, tu regardais les étoiles sûrement, elles sont belles la nuit sûrement. Bon, tu t’es fait rentrer dedans ma grande ». Je pleure parce que je sais pas si j’ai de la peine ou si je suis fâché, les deux sûrement. Je me sens comme une fille saoule qui a pris un “shot” de tequila de trop et qui vient de recevoir un texto de son ex. Je regardes ma petite marmotte mais elle me sourit, elle me sourit et a l’air de dire : « Tu sais Marie, si on se risque pas dans la vie, on ne vit pas. Si je les apprécie pas les belles étoiles la nuit, qui va le faire à ma place? Les étoiles vont rester là et c’est une autre marmotte qui va les admirer. Je vais avoir été une marmotte de passage, mais je vais avoir vu de belles étoiles, non? »

#LOVEORNOTTOLOVE ?

Elle a raison. On est tellement habitué de s’être déjà fait frapper par un beau 18 roues tout neuf, qu’on ne laisse plus sortir nos marmottes. On leur creuse des petits trous parce qu’on se dit que finalement, c’est mieux de les laisser caché, qui se feront pas mal…

Moi, je refuse. Je refuse de m’adapter à 2015, moi. Je refuse de penser qu’avoir une sensibilité, c’est lourd. Je refuse d’être celle qui s’empêche de sourire devant quelqu’un qui fait battre ma marmotte à 150km/hr et l’empêcher de lui faire regarder les étoiles la nuit, au risque de se faire frapper.

Mais malheureusement, on est en 2015. Faut doser. C’est presque rendu pharmaceutique, tu as des instructions à suivre. Faut que tu sois belle, mais pas trop. Faut que tu sois fine, mais pas trop. Faut que tu sois intelligente, mais pas trop. Faut que tu sois tout, mais pas trop. Parce que le mot trop, est de trop en 2015.

Bon je vous laisse, j’ai une petite marmotte à aller soigner.

« La vie, t’es une chienne ».

Ce n’est plus des cours de religion qui faudrait enseigner aux jeunes du secondaire maintenant mais des cours sur comment gérer nos montagnes russes en dedans. Mon cœur est sûrement rendu meilleur qu’un agent de la GRC engagé dans une escouade top-méga-secrète pour récolter des informations sur un Hells. Ou encore, meilleur qu’une marmotte pour se creuser des trous et se cacher dedans. Tu sais des fois, la marmotte a envie de sortir au grand air. Comme ce soir, elle s’est dit : « Ça fait assez longtemps que tu me caches. J’avais envie d’y goûter au printemps moi aussi! » .

MBL xxx

ODE AUX JOYAUX

« Dans l’Égée tempétueux, dans le sein de Thétys, (…) et...

SO LAST SEASON.

Nous avons une seule journée pour nous cacher sous nos...

NO SEX IN THE CITY : NOT YOUR TYPICAL LOVE STORY

Coeur sensible, âme fragile, voici là toutes les qualités d’une...

UNE SEMAINE D’ÉTÉ AU BUREAU

Juillet apporte un vent de chaleur, et ce n’est pas...

EIFFEL & HERMÈS

  Octobre avance à pas feutré sur le tapis de...

BRIDAL BEAUTY PREP ROUTINE

We are already LESS than one week away from the...


Share this story

About The Kaja

btt